Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
institutshiatsu84.over-blog.com

Articles sur les arts énergétiques (Shiatsu, Do in, MTC, Jin Shin Do, Sotai, Diététique).

La Moxibustion et le Shiatsu

 

 

Nous avons tous à un moment de notre pratique Shiatsu eu affaire à des receveurs frileux, aux pieds et mains glacés que même une séance de Shiatsu ne parvenaient pas à réchauffer malgré la stimulation globale du corps et les appuis lents et profonds sur les points d'énergie ayant pour fonction de tonifier le feu interne.

Si vous ne voulez pas vous épuiser à faire remonter le Yang (Feu) de ces personnes en vide chronique, le recours à une technique largement utilisée en Acupuncture, la Moxibustion vous permettra de remonter le yang  de façon spectaculaire tout en conservant votre énergie.

Moxibustion est un terme japonais Mokusa herbe et bustion chauffer (combustion d'herbes). Elle consiste à chauffer de l'herbe ou plutôt une plante que l'on trouve aussi chez nous, l'Armoise.

L'Armoise (Artemisia Vulgaris) ou herbe de Saint Jean  a des vertus réchauffantes, assèchantes, toniques de l'énergie et du sang. Elle entre dans notre pharmacopée pour traiter les problèmes féminins tout particulièrement.

L'Armoise est sèchée et compressée pour former une poudre qui sert à la fabrication de bâtons, de cônes avec lesquels on va chauffer certains points d'énergie. A noter que le terme Acupuncture en Japonais se dit ShinKyu "Aiguilles de feu", ce qui montre le caractère indissociable et complémentaires de ces deux méthodes.

En chine, Acupuncture se dit Zhen Jiu Fa. Zhen signifie aiguille, Jiu, feu prolongé et Fa, méthode.

La Moxibustion est donc en soi une véritable pratique thérapeutique utilisée pour soigner depuis des millénaires seule ou comme complément au travail des aiguilles. Elle a l'avantage de pouvoir se pratiquer  aussi dans le cadre familial et est accessible tout particulièrement à ceux qui ne supportent pas les aiguilles.

Un proverbe chinois dit "Comme la Femme supporte la moitié du Ciel, les Moxas supportent la moitié des maladies".

Nous connaissons tous la méthode de soin par la chaleur en appliquant sur les parties du corps malades, froides ou douloureuses une bouillote, des compresses chaudes, des cataplasmes.

 

On peut distinguer trois utilisations principales.

La Moxibustion indirecte, est la plus pratiquée et elle est la plus sûre car sans danger de brûlure.  Elle consiste à approcher un bâton de moxa à quelques centimètres de la peau et de le maintenir quelques minutes jusqu'à ce que la chaleur pénètre dans les couches profondes du corps.

Dans la Moxibustion directe, on place un cône directement sur le point d'énergie jusqu'à ce que la peau devienne rouge. En Chine, on pratique la Moxibustion cicatricielle jusqu'à ce qu'un phlyctène apparaisse à la surface de la peau pour des effets plus puissants. Mais elle n'est pas sans danger et n'est pas utilisée sous nos latitutdes.

 

La dernière façon d'utiliser la Moxa est la Moxibustion avec support. On place directement sur la peau une tranche de gingembre ou d'ail sur laquelle on met un cône de Moxa. Cela permet de conjuguer les vertus de la moxa avec celles rechauffantes, antiseptiques, asséchantes et toniques de l'ail et du Gingembre.

Avant d'avoir recours à la Moxibustion, il est important de savoir dans quels cas l'appliquer. En tant que Shiatsushi, le diagnostic par le toucher (Setsushin) nous permet de sentir  ce qui se passe à  la surface du corps du receveur, la thermie, l'état d'humidité (zones gonflées et gorgées d'eau) ainsi que le  manque de tonicité des muscles, tissus ou zones énergétiques. 

Dans tous ces cas là, la moxibustion est conseillée.

On peut aussi aller plus loin dans le diagnostic selon la MTC.

Voici  entre autre, les signes et les manifestations du froid interne et externe : extrémités, ventre et bas du dos froid, pâleur, muscles contractés, articulations froides bloquées et douloureuses au mouvement, mains et pieds violacés car le froid empêche le sang de circuler. Aversion au froid, frissons,urines fréquentes et abondantes, relâchement intestinal, digestion lente par manque de feu digestif, gorge sensible et rhumes fréquents, faiblesse immunitaire, fatigue chronique, libido et fertilité amoindries.

Certains points vont renforcer l'énergie, le yang et le sang dans tout le corps. Ils ont connus pour  être des points de guérison et de longévité.

Estomac 36, Mingmen (GV4), Zongwan (Ren 12), Kikai (Ren 6).

Associée au Shiatsu, qui met en mouvement et tonifie l'énergie interne du receveur, la Moxibustion  fournit de l'énergie de l'extérieur. Elle réveille la force corporelle, soulage les douleurs du corps, nourrit l'énergie, fait circuler le sang, draine l'excès d'eau et peut ainsi agir sur la rétention d'eau et règuler le poids en fortifiant le feu digestif et améliorer ainsi notre capacité d'assimilation.

Sur le VG20, Hyaku En, le point des 100 rencontres, il apaise l'esprit et améliore la qualité du sommeil. 

Méthode préventive par excellence comme peut l'être le Shiatsu, elle renforce notre immunité tout particulièrement en hiver ou elle nous protège de l'attaque des pervers climatiques que sont le froid, le vent et l'humidité.

Dans le cadre d'une séance Shiatsu, je pratique généralement la moxibustion en fin de soin sur quelques points selon l'état énergétique du receveur, le diagnostic et l'objectif thérapeutique à atteindre. La moxibustion indirecte est tout particulièrement facile d'utilisation. Le diagnostic différentiel Kyo/Jitsu permet une plus grande justesse dans l'application. Les points Kyo, en vide d'énergie et froids peuvent ainsi profiter d'une stimulation supplémentaire qui diffuse sur la globalité du corps et renforce les effets de la séance dans le temps.

 

 

 

.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article